Le luxe de l’essentiel : ce que vivre au Cap Ferret m’a appris et a changé dans mon business

luxe-etre-soi-cap-ferret-conche-mimbeau

{ La Conche du Mimbeau • Mai 2015 }
Article écrit sur la chanson The Best Thing (Charlotte)

 

« Je ne suis plus mon histoire,
je deviens ma mission d’âme »

 

Après 16 mois de transition au Cap Ferret, qui m’ont permis de retrouver mon souffle, mon centre de gravité et ma légèreté, je rentre « à la civilisation ». Début juillet, à quelques pas de Bordeaux, je pars construire ma nouvelle vie de femme, artiste, entrepreneure, future épouse, maman, et déployer le Big Step du Luxe d’être soi.

Que s’est-il passé ces 16 derniers mois ?
Pourquoi suis-je partie m’exiler au fin fond d’une presqu’île ?
Comment ça m’a permis d’amener mon business à un tout autre niveau de conscience, de confiance et d’abondance ?

Intellectuellement, j’avoue que ça va être compliqué à expliquer. Ça fait 3 semaines que je repousse la rédaction de cet article car je n’ai pas les mots. Mais je vais essayer de les trouver pour dresser mon propre bilan et vous partager que tracer son propre chemin, ça finit toujours par payer. Et même très bien. Que l’important c’est d’essayer. Et d’y croire. Vraiment.

Je comprends maintenant que le chemin parcouru ces 6 dernières années m’a permis de revenir à ma source originelle : que le seul vrai luxe c’est d’être soi. Avant je le pensais et c’était un idéal que je visais. Il m’a fallu 6 années pour que ça rentre dans toutes mes cellules.

Je crois que l’important ce n’est pas de réussir quelque chose de spectaculaire.
C’est de s’accomplir en accord avec ce qui nous tient à cœur.
La nuance est subtile… mais déterminante.

Ce luxe est le bien le plus immatériel qui existe. Et le plus cher.
Car il vous coûte tout ce que les autres ne voient pas.

Mais il a le pouvoir de changer une vie, en silence, en profondeur, de vous faire atterrir dans des recoins de vous-même et du monde dont vous n’auriez jamais soupçonné l’existence. Et qui vous font vous dire « J’avais pas du tout prévu que ça se passe comme ça… et finalement, ça le fait carrément ».

 

 

luxe-etre-soi-plage-pinasse-cafe
{ Journée de formation sur le thème « Monter en gamme » • Décembre 2015 }

 

LE LUXE
C’EST S’AIMER SUFFISAMMENT
POUR PRENDRE LES VRAIES DÉCISIONS

 

Nous sommes le 28 octobre 2014.

Pour la 3ème fois de ma vie, je mets les pieds au Cap Ferret. Je pars avec ma fille, alors âgée de 5 ans, pique-niquer à la pointe de la presqu’île. Arrivées à l’océan, elle me demande « Maman, on peut aller manger au restaurant ? ». L’intonation de sa voix me laisse penser qu’elle sait quelque chose que je ne sais pas encore.

Effectivement.
Ce « changement de programme » va faire basculer le cours de notre existence.

Pour la 1ère fois de ma vie, je suis littéralement happée par l’énergie d’un lieu. Comme une station de radio qui cherchait en vain la bonne fréquence, je sens que mon corps a soudainement trouvé la sienne.

3 jours après, je m’entends dire à plusieurs personnes qu’on va venir s’installer ici. Ma bouche parle toute seule. Ma tête ne maîtrise plus grand chose. Qui parle quand je dis « ça » ?

11 jours après, débute sur Paris « comme par hasard » ma formation en psycho-biologie quantique. En l’espace de 4 mois, mes peurs de quitter mon confort parisien tombent en lambeaux. Je commence à expérimenter la puissance du quantique. C’est que le début, d’accord, d’accord.

La vie me met à l’épreuve de « mon luxe d’être moi » : tu te crois incapable de partir seule avec ta fille, ton ordinateur et 10 cartons ? Et bien, on t’y propulse. J’ai souvent eu l’impression que quelque chose se tramait pour moi et au-delà de moi. Comme si on me soufflait et me poussait à : « Ce que tu racontes dans ton business… tu vas devoir te l’appliquer à ta vie entière ».

OK. J’accepte.
Car ce ne sont plus mes peurs qui décident.
C’est ce qu’il y a dessous et sur lequel je trouverai une fois sur place le mot précis : mon âme.

« Et comment tu vas faire pour ton business ? Et pour ta fille ?  » me demande-t-on autour de moi, un brin sceptique… je n’ai pas de réponse. Mais je sais. Ou plutôt : je sens. Je fais confiance à ce seul ressenti de folie.

Je connais à peine 2 personnes sur place. Mais les 2 vont jouer un rôle déterminant, dont une cliente « tombée du ciel » le 23 octobre 2014, qui va m’ouvrir un mois et demi plus tard la porte de la maison que je n’aurais même pas osé espérer.

Ce que je sens au fond de moi, c’est que je pars chercher un truc précis.
Mais je ne sais pas quoi. Mais je sais que c’est là-bas.

Nous sommes le 28 février 2015.

À peine arrivée, j’ai déjà des clientes inscrites à mon séminaire de juin sur lequel je n’ai pas encore communiqué, d’autres qui font de suite le déplacement pour venir travailler avec moi « au bout du monde ».

Ma fille et moi trouvons notre place avec une fulgurance déconcertante, en plein hiver, sans voisin, sans distraction… et moi je commence à me demander si je n’ai pas vécu une vie antérieure ici. Je n’ai toujours pas la réponse.

Par contre je sais que j’y étais attendue.
Par moi-même.

Acte II.

 

 

luxe-etre-soi-phare-cap-ferret
{ Séance de travail avec une cliente en haut du phare
sur le thème « What you see is what you get » • Avril 2016 }

 

LE LUXE
C’EST POUVOIR ENTENDRE
À TRAVERS LE SILENCE

 

Une fois sur place, à aucun moment dans mon business je n’ai eu de trou d’activité, de période de transition, c’est comme si ce changement colossal s’était condensé sur un espace-temps minuscule. Je précise que ça faisait 2 ans que je pensais à « l’idée de partir » du côté de Bordeaux… et travaillais sur moi en ce sens.

Mais quand même, je commence à me demander pourquoi moi j’ai accès à ce luxe-là. À cette évidence et fluidité qui me perturbent parce que, quand même, on est censés « en chier » pour obtenir quelque chose de cet ordre-là.

Question de perception.

Depuis 5 ans, je vivais sur la croyance que mon business marchait bien parce que la vie me rendait en échange ce qu’elle m’avait arraché à titre personnel. Sauf que ça ne fonctionne pas vraiment comme ça. D’un côté, j’étais branchée sur une énergie hyper intuitive, sans attente, de l’autre j’avançais sur mes manques et mes peurs.

Je suis partie pour me rassembler.
Le quantique m’a appris que ce sur quoi tu poses ton regard se manifeste.
Et que notre âme sait déjà ce dont elle a besoin… il faut « juste » lui laisser le temps, la place, l’espace.

Alors, mon travail de moi à moi de ces 16 derniers mois a été de donner du temps, de la place et de l’espace à cette partie de moi qui sait déjà.

Cette seule phrase peut paraître simple, c’est en fait tout la subtilité de ce luxe d’être soi. Ce qui est évident au bout du compte est le résultat d’années de labeur et de sueur en souterrain. Une cliente m’a dit très justement, un jour où on était en séance de travail au bord du bassin : « Aime-toi autant que tu aimes ta boîte et tes clients ».

Déclic.

On porte tous en nous des pans de notre histoire et de notre identité qu’on n’accepte pas, qu’on ne veut pas voir. Mais, la vie se charge toujours de nous les ramener en pleine tête, un cran plus violemment à chaque fois. Et c’est ce que je suis venue regarder en face au Cap Ferret.

Mon corps et mon coeur ont « appelé » le cadre dont ils avaient besoin pour se reconstruire dans la paix et la recherche de ma vérité.

Pendant plusieurs mois, j’ai donc fait un grand silence et vide en moi, tout en continuant à servir au mieux mes clients. J’ai arrêté toute forme d’adrénaline extérieure. J’étais littéralement en cure de désintox. Je me suis concentrée corps et âme sur cet essentiel que je cherchais sans relâche.

En fait, il était… à l’intérieur de moi.
Mais pour le comprendre il m’a fallu emprunter un autre chemin que celui de mon mental.

Nous sommes le 7 juillet 2015.

Je participe à une retraite mindfulness de 5 jours. Par un jeu de hasards stupéfiants, de miroirs silencieux, de prises de conscience délestées de mon égo, je trouve la réponse à ma blessure existentielle. Je crois qu’on a tous la même et qu’elle ne tourne « que » autour du manque d’amour.

J’ai alors expérimenté à un tout autre niveau la puissance du silence, de la bonne question posée au bon moment, de la rencontre avec pile la personne dont vous avez besoin pour avancer sur votre chemin. L’univers travaille pour nous, c’est une certitude, si on le laisse faire son oeuvre.

Introvertie je suis et resterai, avec la conscience aigüe désormais que savoir simultanément observer, écouter et ressentir, dans la vie comme dans le business… ça vaut de l’or.

 

luxe-etre-soi-seminaire-cabane-mimbeau

{ Séance de travail d’engagement avec soi
lors de mon séminaire « Le Luxe de l’Essentiel » • Juin 2016 }

 

LE LUXE
C’EST GAGNER DE L’ARGENT
POUR ACHETER SA LIBERTÉ

 

Bon, c’est bien beau tout ça, mais vous allez me dire que la réalité c’est qu’une entreprise vit parce qu’elle gagne de l’argent. On y arrive.

Fin 2013, à la clôture de mon 3ème bilan, après avoir pratiquement doublé mon CA en 3 exercices, j’arrive au stade où je peux me permettre de stagner en CA, je vis confortablement et je n’ai absolument plus envie de faire la course contre la montre.

En 2014, je me concentre donc sur des objectifs plus personnels, tout en allant toujours plus loin en profondeur d’accompagnement. Ce n’est pas parce qu’on ne va pas plus loin en chiffre, qu’on ne peut pas aller plus loin sur d’autres pans de son activité.

En 2015, ma vie se reconstruit donc sur des bases solides, saines et sereines, ma priorité numéro 1 après avoir vécu des évènements traumatisants me rappelant chaque jour à quel point on n’est que de passage. La puissance énergétique du Cap Ferret contribue progressivement à combler mes vides, mes peurs, mes manques.

Fin 2015, j’arrive au constat que tout va bien pour moi. Et je pourrais m’arrêter là. Ma vie et mon entreprise sont enfin à l’équilibre, j’accomplis ma mission, mon passé finit par arrêter de me hanter… et je pourrais m’arrêter là. Et personne ne m’en voudrait.

Oui mais.
C’est pas moi, ça.

Avec tout ce chemin que je me suis tapée, je me sais la capacité à donner et recevoir beaucoup plus et beaucoup mieux. Je ne vise pas la perfection. Je vise le rooftop de la pyramide de Maslow, dans la douceur désormais svp. Et bam, c’est ce que mes clients recherchent.

Faire bouger ma vibration m’a toujours permis d’agrandir ma dimension : je pose mon regard sur quelque chose que je veux créer dans ma vie, et ça finit toujours par arriver. Ça met des mois, parfois des années, mais j’ai appris à être patiente et à ne plus jamais passer en force.

Et surtout, à faire une confiance totale à cette voix off qui me commente en temps réel tout ce qui passe à travers mes yeux : mon intuition.

J’ai ce « pouvoir » en moi.
Alors je me dois de le transmettre.

Problématique : je ne veux pas déployer plus d’énergie, je ne veux pas courir le monde, je ne veux pas me montrer davantage et je ne veux pas vendre de programmes en ligne. Est-ce compatible avec la croissance économique d’un business ?

Et bien… oui.

 

 

luxe-etre-soi-pinasse
{ Après une séance de travail avec un client 
sur le thème « Clarifier sa life & business vision » • Décembre 2015 }

 

Depuis 6 mois, je fais donc le ménage dans mon entreprise.
Tout ce qui ne vibre plus en mode quantique, je le fais switcher en conscience.

J’ai dépouillé mes accompagnements et formations pour n’en garder que la substantifique moëlle : fini les powerpoints et les comptes-rendus écrits qui rigidifient mes propos, fini les séances et formations one-shot parce que je ne crois à la véritable transformation que dans la durée.

Place à l’innovation sensorielle, à l’expérience musicale, à la pensée visuelle vivante, au voyage dans la mémoire du futur, à la « mise en matière » du corps et de l’argent pour travailler de façon beaucoup plus efficace sur le plan de l’âme.

J’ai changé de cabinet comptable, puis de webmaster, puis de voiture, puis de banque. Chaque changement a été fait à une date précise, avec une symbolique précise, pour « maximiser les énergies ».

J’ai fait du vide dans mes boîtes mails, mes mailing lists, mes photos et mes dossiers administratifs pour me délester de l’ancien et me préparer à accueillir ce qui doit être.

J’ai investi dans les services d’une business coach High Level qui me fait travailler pendant 9 mois sur ma « signature vibratoire ». Je suis à la place de mes clients. Pas toujours confortable. Toujours nécessaire.

J’ai augmenté mon capital social pour renforcer mon entreprise, passant de 5000€ à 21000€ en fonds propres, en référence au film « 21 grammes »… comprenne qui voudra.

 

Tout ça pour quoi, me direz-vous ?

 

Je ne savais pas. Mais je sentais. Qu’il était temps d’assumer clairement que je défriche la voie à une nouvelle façon de faire du business. Et que le coeur du coeur de ma mission, c’est ça.

Accompagner les entrepreneurs et dirigeants à se (re)reconnecter à leur âme pour prendre leur véritable envol dans leur business.

 

Tout ça pour quels résultats, me direz-vous ?

 

Pour constater qu’en 6 mois j’ai réalisé le CA que je faisais en 12 auparavant. Sans campagnes d’e-mailings, sans promos, sans mondanités, sans LinkedIn où j’ai récemment supprimé mon compte parce que… je n’y trouvais pas ma place. Tout simplement. Être. Pour faire moins. Et avoir mieux. 

C’est ce que je transmets à mes clients désormais : l’alliance de la dimension quantique et économique. La clé du futur.

 

Tout ça pour aller où, me direz-vous ?

 

Pour pouvoir accompagner des patrons de marques de luxe qui commencent à me solliciter parce qu’ils pressentent que je peux leur amener une nouvelle vision du branding et du luxe. Ça ne change pas mon cœur de clientèle d’entrepreneurs solos et TPE. Mais ça pose un autre cadre.

J’assume clairement aujourd’hui que je travaille avec des entrepreneurs et dirigeants qui visent l’hyper qualitatif ET la croissance sur tous les plans, totalement prêts à faire sauter leur plafond de verre – mental, spirituel et financier.

Et avant tout avec des personnalités avec lesquelles je suis en hyper résonance. Quand, quelque chose dans leur regard, dans leur voix, dans leur mots, ouvre mon coeur et me fait me dire « j’ai envie de passer 1 an aux côtés de cette personne parce qu’on a vraiment quelque chose à s’apporter ».

J’ai toujours fonctionné comme ça.
Maintenant je le dis.

Oui on peut être soi, faire des choix de coeur sans se perdre et en gagnant de l’argent proprement, avoir une éthique, des principes, une morale et faire grandir la société grâce à ça.

Je reviens de loin. Je reviens d’un monde où j’étais systématiquement arnaquée par mes employeurs. Où j’étais être un pion interchangeable qui galère pour se faire payer une misère. Où j’ai vu le père de ma fille mourir sous mes yeux. Mon histoire ne me définit plus aujourd’hui. Pourtant je n’ai pas changé.

J’ai « juste » appris, avec énormément de discipline et de bienveillance, à m’écouter, me respecter, pardonner et remercier. Et à aider les autres à faire de même.

 

 

luxe-etre-soi-cap-ferret-seminaire-plage-americains
 { Éveil matinal tête-corps-coeur • Séminaire « Le Luxe de l’Essentiel » • Juin 2016 }

 

LE LUXE
C’EST SAVOIR RESTER FIDÈLE
À SON ÂME

 

Ces 16 derniers mois m’ont donc permis de télécharger mon nouveau « programme cellulaire » et de consolider mes fondations pour la suite de l’Aventure. La vibration de cette presqu’île hors norme a rempli mes creux et me permet de repartir intégralement reconstituée.

Il me manquait ma clé de voûte, qui en architecture est la pièce centrale d’un édifice. Ce truc au fond de soi qui relie tous les points visibles et invisibles de notre trajectoire et assure la stabilité de l’œuvre.

C’est ce que j’étais venue chercher au Cap Ferret, sans le savoir.
Mais comme le futur était déjà contenu dans le passé, je ne suis pas si étonnée :)

J’ai parfois pensé être arrivée à la fin de ma mission, je réalise que je n’en suis qu’au tout début. Ces 6 dernières années ont été une préparation. Maintenant que tout est à sa juste place, je suis prête à déployer toute mon envergure !

Je vous donne rendez-vous en septembre pour découvrir mon nouveau site, riche de toutes ces expériences et bien plus encore. Merci d’être là.

 

 

Si vous avez besoin + envie d’approfondir votre luxe d’être vous, je démarre le 29 septembre la 2ème session du programme de formation « On récolte ce qu’on s’aime – business growing with love » qui aura lieu à Paris. L’occasion de vivre une expérience entrepreneuriale et humaine totalement inédite !

Ce parcours s’adresse à des entrepreneurs installés qui visent l’hyper qualitatif ET la croissance, et se compose 4 journées en groupe + 5 heures individuelles avec moi réparties sur 9 mois pour :
• Propulser votre business en mode quantique
• Vous sculpter une envergure sur-mesure
• Gagner en puissance et rayonnement à tous les niveaux de votre développement

Les stagiaires de la 1ère session en cours n’en reviennent toujours pas :)
Contactez-moi pour connaître le programme détaillé et les modalités.

Je vous souhaite un été aussi vrai et luxueux que possible.

 


luxe-etre-soi-cap-ferret-ocean-horizon
 { Plage de l’Horizon • Juin 2015 }

 

« Très doucement et avec beaucoup d’amour,
je continue sans cesse de te rappeler les choses qui comptent réellement dans la vie,
jusqu’à ce qu’elles finissent par faire partie intégrante de ta vie,
et qu’elles vivent et se meuvent et aient leur être en toi »

(Eileen Cady, La Petite Voix)

 

A propos de Céline Boura

Précurseuse en identité de marque et prospective, créatrice de la Haute Couture Cellulaire ©, j'accompagne les entrepreneurs et décideurs visionnaires à être plus, faire moins et avoir mieux dans leur business. Et dans leur vie. Depuis 2010, plus de 200 entrepreneurs m’ont accordé leur confiance : découvrez l'histoire de 21 d'entre eux ici. J'ose croire que nos battements d'ailes de papillon font avancer le monde vers plus de sens et d'élégance. Contactez-moi pour savoir comment nous pouvons co-cheminer ensemble !

13 Commentaires

  • Laurence

    Un immense merci pour ton texte !!
    Je me suis exilée aux bords de l’Atlantique en avril, j’ai quitté Paris pour poser ma valise à La Baule. Ce que tu décris ressemble à ce que j’ai vécu, entendu !

    • Céline

      Partir pour mieux se (re)trouver 🙂

  • FLORENCE

    A la lecture de cet article , j’ai avant tout , même si l’on ne se connait pas, envie de te dire que je suis heureuse pour toi… C’est comme si j’avais devant les yeux une fleur épanouie qui me décrit la méthode pour fleurir … Beaucoup de tes mots résonnent en moi dans ce que tu dis du chemin que tu as parcouru, comme une évidence de la route à suivre, celle du coeur, celle de l’âme. Je sens , je sais que quand ce sera le moment, je ferai appel à toi pour me guider. Bel été à toi.

    • Céline

      Un grand merci Florence. Le « bon moment » se fait toujours entendre en silence 🙂

  • Bernard

    Bonjour Céline,
    La porte de la transmission est maintenant grande ouverte pour un autre monde avec d’autres mots, d’autres visions, d’autres décisions : un monde de l’essentiel, de joies et d’actions ! Merci Céline ! Bernard.

    • Céline

      Merci Bernard, le chemin ne fait que commencer et tu le sais !!!

  • Sylvie, Enfin moi

    J’ai les larmes aux yeux en te lisant. Toi qui m’a accompagné dans mes changements et mon évolution durant 18 mois. Je sais que sans toi je n’en serai pas là, j’ai encore du chemin à parcourir, te lire m’en donne encore davantage de force..
    Merci…….

    • Céline

      Oh Sylvie, merci. Toi-même tu sais <3

  • Hildelbert Virginie

    Merci pour la résonance de tes mots qui atteignent directement mon âme… la justesse.
    Ravie que cette « terre » si chère t’ai permis l’évidence…
    Adepte que suivre ses 8 sens est JUSTE:
    les 5 +
    le 6e: le bon sens
    le 7e: l’intuition
    le 8e: le sens critique
    Et accueillir ce que nous sommes.
    Bonne route… au plaisir de la recroiser.
    😉

    • Céline

      Merci Virginie… au plaisir de se recroiser sur Bordeaux 🙂

  • Anne

    Je ne saurais dire comment je suis tombée sur votre site, mais ça date déjà. Ça faisait partie de ces synchronicités que l’univers visible et invisible nous offre comme pour nous dire « This is it ». Plus je vous lis, plus vous illustrez à merveille la quintessence des propos de Marianne Williamson « au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même. En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres ». Votre article dégage une sensation particulière, comme si votre âme était visible, comme si on pouvait la toucher. Just awesome ! Belle et longue vie !

    • Céline

      Whaou… merci du fond du coeur Anne. Votre dernière phrase me touche profondément. Heureuse que l’écran permette cette trans-mission. Belle et longue vie à vous aussi !

  • Anne

    C’est nous qui vous remercions chère Céline pour ce merveilleux rappel qui s’illustre à travers vos beaux mots  » être ou ne pas être  » même dans ce qu’on fait, telle est aussi la question pour ceux qui sont en quête de sens. Cet article est tombé à point nommé juste après un déclic. Belle synchronicité je dirais.
    Infiniment merci ,
    Anne.

Publier un commentaire