Du blog au livre : de l’autre côté du miroir

celine-boura-morgane-sifantus

 

« Dépêchons-nous de vivre, il est si tard déjà.
Prenons le temps de vivre, il est encore bien tôt »
(Morgane Sifantus et Céline Boura)

 

3 ans. C’est le temps qu’il m’aura fallu entre la question récurrente « quand est-ce que tu écris un livre ? » et le passage à l’action.

Suite à mon article publié à l’été 2012 6 leçons de business que la vie m’a apprise, qui a rencontré un succès retentissant, j’ai compris que j’avais un vécu important à transmettre qui dépasse le cadre de mon blog et de mon business.

 

Pourquoi ?

 

Le besoin de sortir de mon image. L’envie de partager à plus grande échelle. Il me manquait pour ça 2 choses essentielles : le courage et le temps. Ce projet XL, je ne pouvais pas le mener seule.

J’ai tout géré seule sur tous les plans ces dernières années et j’avais besoin que quelqu’un me montre le chemin, soit à mes côtés pour me libérer – dans tous les sens du terme. Cette partenaire d’écriture, c’est une ancienne cliente devenue amie, Morgane Sifantus (fondatrice de Mo’ pour mots, conseil en communication écrite).

Depuis 2 ans, nos visions de la vie et du business se sont rapprochées et de fil en aiguille écrire un livre ensemble est devenu une évidence. Mais, surtout pas un livre de conseils, ni d’expertise !

Un livre à coeur ouvert sous forme de conversation croisée sur nos parcours de femme et d’entrepreneure, qui s’intitulerait « OVNI : Objet de Vie Non Identifié » :-)

 

Comment ?

 

Pour l’une et l’autre, il nous a fallu le temps d’être prête à parler de nous sans filtre, sans concession, pour amener nos lecteurs à voir de l’autre côté du miroir : comprendre ce qui se trame derrière l’image de nos entreprises… et faire de notre vécu personnel une expérience universelle. L’écriture a commencé en avril dernier.

Pour moi, il me fallait m’être extraite géographiquement de « ma vie d’avant » pour pouvoir aussi m’exprimer à travers l’épreuve qui m’a à la fois renversée, dépassée, déconstruite et reconstruite : le décès brutal de mon mari il y a 4 ans. Qui a fait le chemin exigeant et intense sur lequel je suis, sur lequel j’accompagne mes clients, qui m’a donné cette vision très sensitive du branding… de la vie tout simplement.

Pour toutes les 2, une nécessite vitale de donner à voir l’envers du décor… là où entreprendre n’est pas seulement une question de gérer une entreprise, mais d’abord une façon de mener son existence chaque jour qui passe.

 

Quoi ?

 

L’histoire de 2 artistes qui ont choisi les mots pour transcender la vie. Bref, un truc fort, remuant, « émotionnant », qui va nous habiter une bonne partie de l’année ! Et pour vous donner un avant-goût de ce qui vous attend, nous publions chacune aujourd’hui sur nos blogs respectifs notre premier extrait.

21 avril 2015, Le Cap Ferret

Point de départ de mon livre. De notre livre.
Point de départ vers ma nouvelle vie. Vers ta nouvelle vie.

34 ans pour atteindre mon essentiel et vivre pleinement qui je suis.
Il y a tellement à dire sur ce chemin… en majeure partie souterrain, silencieux, invisible… de moi, l’on ne connaît que la face lumière du Luxe d’être soi.

Comme tout luxe, j’ai payé le prix fort pour y accéder… le prix d’une vie qui aujourd’hui m’est ô combien précieuse. De tous mes combats, j’ai sauvé le plus important : mon âme. Mes valeurs. Mon intuition. Dons du ciel tellement forts qu’il m’a fallu des années pour les comprendre, les canaliser, les utiliser. Outils de vie et de travail à haute valeur incarnée.

Rassemblée, je suis.

Je peux libérer mon verbe, mes mots, mes silences, mes désespoirs autant que mes espoirs. Besoin de démêler les fils pour comprendre. Me comprendre. Vous faire comprendre. Partager.

Je me sens aujourd’hui en capacité d’écrire, de me décrire, de vous écrire, parce que j’ai traversé ma vie dans un grand 8 accéléré, 34 années d’ondes de chocs en continu, aussi violentes qu’inspirantes, dont il m’a fallu m’extraire physiquement et émotionnellement pour me poser… pour me pauser.

Pour dire qui je suis, enfin dépouillée du mode combat, prête à partager de façon plus intimiste et plus universelle ce que la vie m’a donné, arraché, repris, appris. Ce qui fait de moi la femme et l’entrepreneure que je suis devenue.

Je laisse mes souvenirs et mon clavier prendre la relève. Je ne maîtrise plus le flux de mes pensées, je les laisse pleinement s’exprimer. J’injecte de l’air, du soleil, de l’espace dans cette vie sans répit vers une seule ligne d’horizon : être moi. Il me semble, enfin, la toucher du doigt. Je meurs à une partie de moi… pour laisser la place à une autre partie que je découvrirai au fil des lignes à venir.

Je me sens aujourd’hui en capacité d’écrire, de me décrire, de vous écrire, parce que n’ayant plus besoin de courir partout pour chercher ma place dans l’existence, je peux utiliser une partie de mon temps et mon énergie à transmettre mon Histoire… au-delà de mon blog. Au-delà de mon business.

J’ai rétabli ma justice, je commence à trouver ma justesse. Alors écrire me permet de dire merci… encore… et bienvenue. Chez moi. Chez nous. Au coeur de l’humain.

Qui es-tu, Céline ?

On me pose rarement cette question. Moi je me la pose tous les jours. Je ne parle pas beaucoup mais je pose beaucoup de questions dans ma vie. Dans mon travail. Sur mon blog. J’amène les autres à se questionner sur eux-mêmes. Pour trouver leurs clés. Leur vérité. Leur chemin à tracer vers la voie de la liberté. Liberté d’entreprendre. Liberté d’être, tout simplement.

Il y a 3 ans, à la question qui je suis, j’ai répondu que « je suis dans cette vie pour éclairer le chemin des autres et les aider à traverser les tsunami qui vont arriver ». Etonnant cet aplomb, mêlé de pudeur, que j’ai toujours eu à penser que j’ai un destin à vivre et à partager.

J’ai passé ma vie à traverser des tsunami. Avec la paradoxale impression d’en être sortie à chaque fois mutilée et grandie, ôtant à chaque rafale de vagues les couches qui me séparaient de mon âme.

Rien dans cette vie n’est un hasard.

Chaque évènement, chaque rencontre, chaque drame est arrivé sur ma route pour m’apprendre quelque chose de fondamental sur moi-même. Pour me faire grandir. Pour m’ouvrir aux autres. Pour faire exploser mon égo, cracher mes peurs, démonter mes illusions, mes certitudes. Pour me faire devenir moi-même.

Le chemin de ma vie, c’est la voie du juste milieu. A moitié l’une, à moitié l’autre, où est mon point de ralliement ? J’ai grandi avec du sang noir et du sang blanc. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup.

Je ne suis ni tout à fait l’une, ni tout à fait l’autre : je suis les 2. Je crois que quand on est métisse, la question de l’identité et de la place est une préoccupation fondamentale. J’ai passé mon enfance, adolescence et vie de salariée à croire que je devais choisir entre mes paradoxes. Mettre du « ou » quand j’essayais de toutes mes forces de mettre du « et ».

La force est un mot qui m’a longtemps collé à la peau. Main de fer dans un gant de velours, avec une énergie intérieure colossale qui, très jeune, m’a fait déplacer des montagnes. « Quand on veut, on peut » : telle était ma devise.

Je suis née au milieu. Comme par hasard. Entre une grande soeur et un petit frère, avec cette terrible impression de ne pas avoir ma place. Il me fallait donc la créer. De toutes mes forces. En brillant. En écrivant. En dansant. En aspirant à être la meilleure. La plus regardée. La plus aimée.

Et derrière l’armure, une hypersensible, une artiste, une solitaire solaire qui demandait juste une attention et un amour démesurés… jusqu’au jour où j’ai compris que c’était à moi-même que je devais donner ce que j’attendais tant des autres.

Claque magistrale. J’ai 30 ans. Je bascule de l’autre côté du miroir. Là où le voile des illusions se déchire. Là où rien ni personne ne m’attend… rien, sauf ma vérité. Ce pour quoi je suis appelée à être, à vivre, à créer. On y reviendra.

J’ai 4 ans. Je dis à ma maman que je n’arrive pas à dormir la nuit parce que je suis trop occupée à regarder mes rêves dans ma tête. Point de départ d’une vie entre le visible et l’invisible.

Toujours sur le fil entre ce que je vois et ce qu’on ne me dit pas. Entre ce que je capte mais n’explique pas. Entre ce que je pressens, ce qui n’est pas encore là, et déjà tellement là.

Avec le recul, je réalise que tout le décor était posé.


La suite : sur le blog de Morgane Sifantus

Quand ?

Notre livre sera publié quand nous serons prêtes… tout simplement !
Bienvenue dans notre monde en multi-dimensions :-)

A VOIR, A LIRE, A RESSENTIR

A propos de Céline Boura

Pionnier dans l’âme, visionnaire reconnu dans votre expertise, vous êtes aujourd'hui à un cap majeur de votre développement d'entreprise, à la recherche d’un nouveau souffle et d'une vision grand angle pour mieux asseoir et déployer votre envergure. Fondatrice du Luxe d'être soi depuis 2010 et créatrice de la Haute Couture Cellulaire ©, j'ai à coeur de vous accompagner dans cette démarche avant-gardiste et haut de gamme. Contactez-moi pour savoir comment co-cheminer ensemble !

19 Commentaires

  • Virginie CATTIAU

    Bravo les filles !

    • Céline

      Merci Virginie !

    • Céline

      Thanks Virginie, always there to support me <3

  • Alexandra Merer

    Bravo à vous deux… et merci.
    Tes mots me touchent le coeur, Céline. Cela fait un moment que je ne t’ai pas contactée, mais là, ce que tu écris m’invite à simplement te féliciter de ce parcours transmis avec ce supplément d’âme…
    A bientôt

    • Céline

      Merci Alexandra, j’espère que tu vas bien, reviens vers moi quand tu es prête. A bientôt !

  • Isabelle

    Bravo pour cette mise à nu. J’attends la lecture complète avec impatience.

    • Céline

      Avec plaisir Isabelle 🙂

  • Virginie

    Belle idée !
    Et comme, Céline, j’ai déjà lu tous vos postes, je suis allée lire ceux de Morgane et je me suis régalée 🙂

    • Céline

      Merci Virginie, et oui chez Morgane il y a aussi matière à se délecter 🙂

      • Morgane

        Merci (à toutes les 2), décidément, nous inspirons les « Virginie » pas moins de 4 à commenter nos 2 billets !!

  • Caroline

    🙂 Bravo à toutes les 2 ! Quelle étape ! Ce qui sera très chouette aussi, ce sera de constater comment cette écriture à 4 mains vous aura fait avancer dans quelques mois…. Tout est apprentissage 😉
    Bien à toi,

    • Céline

      Merci Caroline, et oui on avance à pas de géant depuis 2 mois, à voir où cela nous mènera d’ici quelques mois 🙂 A très bientôt.

    • Morgane

      C’est peu de le dire… Merci !

  • Beatrice

    Résonnant… Et bravo toutes les 2 d’ouvrir la voie à d’autres…

    • Céline

      Merci Béatrice… toi-même tu sais… 🙂

Publier un commentaire