Ressentir, réfléchir, agir

reflechir-ressentir-agir
© Photo Golden State of Mind

 

Comment transformer votre capacité à ressentir 
en énergie créative pour apporter
une contribution positive et cohérente au monde ?


 
Au cours de mes accompagnements avec mes clients, j’observe une évolution progressive de leur façon de penser et de travailler : au début en réaction à un environnement extérieur (la concurrence, la crise, la pression de faire rentrer du chiffre…), ils apprennent petit à petit à ressentir et à donc à réfléchir autrement… pour agir plus en adéquation avec eux-mêmes.

 

Résultat :
un bien meilleur équilibre
énergie déployée / résultats obtenus

 

Et ça change tout à leur image et leur posture d’entrepreneur.

De par mes expériences professionnelles et personnelles qui m’ont amenée à devoir faire face à des situations hautement complexes, j’ai appris à trouver des portes là où il n’y avait que des murs. Cet « apprentissage de la vie », je l’ai au fil du temps transformé en une méthode de travail et des outils créatifs pour aider mes clients à développer leur marque avec sens et cohérence.

Ni psy, ni coach, j’ai intégré mes 6 sens et mon bon sens à mon savoir en image, marketing et communication. Je ne crois pas aux recettes miracles pour gagner plus ni se sentir mieux, par contre j’ai compris que c’est en allant chercher des solutions à l’intérieur de soi qu’on peut changer son environnement extérieur.

 

« Si tu ne rentres pas
en profondeur,
tu n’iras pas loin
en extérieur »

 

Point commun entre mes clients et moi : des fractures de vie qui nous ont obligé à déployer notre instinct de survie. Invisible à l’oeil nu, mais palpable pour qui l’a vécu. L’instinct de survie, c’est les sens en ébullition et en état d’alerte 24h/24, 7J/7 pour échapper au danger.

Conséquence au quotidien : une approche du monde et donc du business très intuitive, et donc une incapacité à rentrer dans des moules pré-établis. Des personnalités hypersensibles sous des carapaces de plomb… et la volonté inébranlable de s’en sortir à tout prix, et avec dignité.

Comme me l’a si dit bien dit une cliente : « Quand on pense à contre-courant, on est perçu comme un OVNI, il faut apprendre à se créer sa place parce que personne ne nous la laisse ». Et c’est en ça qu’on est d’abord entrepreneur. Transformer son hypersensibilité en énergie créative pour apporter une contribution positive et cohérente au monde.

Mais tant qu’on n’a pas canalisé ce bouillonnement, posé à plat ses fondations, identifié son moteur, compris ses forces, cerné ses faiblesses, clarifié ce qu’on attend de la vie en général et du business en particulier… on est en zone de flottement et on court en permanence après quelque chose d’indicible.

Les contrats, les clients, l’argent n’amènent pas forcément la reconnaissance, la valorisation, le sentiment de contribuer à quelque chose d’important.

 

Pourquoi ?

 

Parce que c’est ce qui se passe à l’intérieur de nous qui conditionne ce qu’on obtient à l’extérieur. Alors que la majorité des gens agissent d’abord, réfléchissent ensuite, et ressentent s’ils en ont le temps, les personnes qui réussissent sur la durée ont une logique inverse : elles ressentent d’abord, elles réfléchissent ensuite, donc elles agissent efficacement.

Parfois les 3 en même temps.
Souvent sans s’en rendre compte.

 

2 niveaux de réalité différents…
et complémentaires

 

Je me suis intéressée de près à la physique quantique ces derniers mois. C’est quoi ça ? ! Mon moteur, c’est de comprendre pour avancer. Alors je suis allée chercher des explications rationnelles sur cette part d’invisible qui sous-tend toutes nos actions. Attention, révélation !

Derrière ce terme barbare peu connu, se cache simplement le fait que la réalité est composée de 2 niveaux différents et complémentaires :
Le monde rationnel = tangible, analytique, ou l’on em>perçoit/em> les personnes et les situations en surface et en linéaire
Le monde sensible = intuitif, invisible, ou l’on voit les personnes et les situations en profondeur et en 5D, où on a donc la capacité à capter leurs vibrations, leurs résonances, leurs dissonances, leurs connexions cachées.

Je vous invite à lire cet excellent article de Vanina Gallo – coach en identité créatrice de valeur – qui explique en détails comment cette approche structure toute notre vie.

La physique quantique part du principe que la réalité est une projection moléculaire de notre état intérieur : le corps produit un ressenti, qui devient une émotion, l’émotion passe dans le cerveau, le cerveau créé un sentiment, et ce sentiment est projeté dans l’espace par le biais de notre rythme cardiaque.

Notre réalité, qui n’est en fait qu’une perception de la réalité, se matérialise à partir de ça.

 

Comment intégrer sa sensibilité
à son business ?

 

C’est là que ça devient palpitant ! C’est en écoutant son ressenti qu’on peut modifier la perception que l’on a de soi, et donc modifier la façon dont on développe son activité.

En ayant conscience de qui on est, pourquoi on fait les choses, pour qui on veut travailler, de quelle façon, les composantes de notre entreprise (positionnement, offre, clientèle, communication…) évoluent parce que l’image que l’on renvoie devient plus solide, plus claire, plus précise.

Ce qui se passe à l’extérieur s’aligne au fur et à mesure avec ce qui émerge à l’intérieur. Et c’est ainsi que mes clients modifient la perception de leur propre valeur, clarifient leur discours, revalorisent leurs tarifs, font évoluer leur clientèle, prennent des décisions efficaces, développent leur créativité…

Je ne leur impose rien parce que je ne détiens aucune solution toute faite, mais je ne lâche rien non plus car je les amène à toucher du doigt au fond d’eux ce qui leur semble juste et cohérent. Pour pouvoir matérialiser leur identité – l’invisible – en mots et en image – le visible.

Et ça prend du temps, évidemment… une identité de marque ne se construit pas en quelques semaines et c’est d’ailleurs souvent au moment ou l’on termine notre collaboration qu’ils prennent leur envol. Quand je vois qu’ils sont sur leur chemin et que je sais qu’ils ont les principales clés en main pour concrétiser leur vision d’entreprise.

 

Comment j’en suis arrivée à faire ça ?

 

Ce métier, il est venu à moi intuitivement autant que je l’ai créé en mixant au fur et à mesure mes observations, mes intuitions et mes analyses. Grâce à mon blog, mon vécu, les rencontres que j’ai faites en 3 ans, j’ai pu cerner de près la problématique au sens large de « créer sa vie ».

On vit tous des épreuves qui nous mettent à la renverse. Ce qui fait la différence, c’est ce sur quoi on choisit ensuite de placer son temps et son énergie. Étrangement ou pas, j’ai souvent dit que mon entreprise existait depuis toujours et qu’elle attendait seulement que je la trouve en chemin !

Les personnes qui me côtoient savent que je ne suis ni extravertie, ni volubile. J’ai toujours eu besoin de ressentir, pour pouvoir réfléchir, pour ensuite pouvoir poser des paroles et des actes justes. Canaliser mon énergie intérieure pour ne pas perdre mon temps et ne pas me perdre en même temps.

Ce qui fait que quand je m’engage avec un client ou sur un projet, je sais où je vais et pourquoi j’y vais, je fais donc les choses avec sincérité, sans demi-mesure et avec des résultats probants.

Inutile de préciser qu’avec ce mode de fonctionnement je n’ai jamais trouvé ma place en entreprise ! Et comme je n’ai jamais cherché à être quelqu’un d’autre que moi-même, je me la suis créée pour permettre à d’autres personnes de développer leur business en étant « simplement » eux-mêmes.

C’est en acceptant qui je suis que je peux aider des personnalités très différentes de la mienne (souvent extraverties et volubiles d’ailleurs – en apparence !), mais structurées par les mêmes valeurs, à trouver leur place et leur identité dans le business.

S’accomplir, ce n’est ni le chemin du repos, ni du confort émotionnel, parce qu’on est seul à mener sa barque, même si on est entouré. Ça demande une capacité quotidienne à aller vers l’inconnu, ce qui est aussi exaltant que déstabilisant.

La force qui nous permet de déplacer des montagnes, c’est de sentir et savoir au fond de nous que ce qu’on fait a du sens… et contribue à en apporter à ce monde qui ne réclame que ça.

L’innovation, pour moi, elle prend sa source très exactement là.

 

Comment allier ressenti intérieur
et impératifs économiques ?

 

En mettant de côté temporairement ses tableaux prévisionnels (utiles mais pas suffisants) puisque le futur est par définition imprévisible, et en prenant le temps d’écouter ce qui se passe au fond de vous à l’évocation de tel projet, tel opportunité, telle situation.

Savez-vous que la qualité 1ère des entrepreneurs qui réussissent est le discernement ? Définition du Wikitionnaire : faculté de l’esprit qui sert à distinguer les choses, à séparer les questions, à en juger sainement, à apprécier la valeur intellectuelle et morale des gens.

Observation, réflexion… pas de précipitation… vos actions n’en seront que plus conséquentes. Votre image n’en sera que plus dense et plus qualitative. L’intuition, c’est ce que le corps a compris que le cerveau n’a pas encore analysé. Et elle seule sait si on agit en cohérence avec ses valeurs… ou pas.

Elle seule sait si on est dans le vrai ou dans le faux. La meilleure boussole qui existe pour ne pas se laisser broyer par la jungle du business.

On dit que les hypersensibles/les intuitifs ne se sentent accomplis que lorsqu’ils parviennent à mettre à profit leur bouillonnement intérieur pour changer une cause qui leur est vitale.

Alors plutôt que de vouloir éteindre cette grande qualité, soyez pleinement vous-même et votre entreprise vous portera très loin !

 

Voici la devise que j’ai faite mienne,
une phrase de l’anthropologue américain Joseph Campbell :
« Follow your bliss ans doors will open where there were only walls »
Écoutez votre voix intérieure et les portes s’ouvriront
là où il n’y avait que des murs

 

N’hésitez pas à commenter et à partager votre vécu de tout ça, le monde a besoin de notre sensibilité et de notre créativité pour avancer !

 

A VOIR, A LIRE, A RESSENTIR

A propos de Céline Boura

Créatrice de la Haute Couture Cellulaire ©, j’ai à cœur de créer des ponts innovants entre le branding, le quantique, le luxe et l’artistique grâce à des expériences de transformation individuelle et collective, conçues exclusivement sur-mesure et en édition limitée. Les clients du Luxe d’être soi sont des pionniers qui font appel à mes services pour upgrader leur vision et bâtir la mémoire du futur – la leur et celle du monde. Ils deviennent ainsi les passeurs vers une économie qui génère à la fois plus de sens et de croissance. Contactez-moi pour savoir comment nous pouvons co-cheminer ensemble !

37 Commentaires

  • Patricia

    Comment te dire….
    D’ailleurs, est-il vraiment utile de dire ?

    Cet article me touche profondément car je fais partie des ces personnes-là, où j’ai dû me battre pour révéler ce que je suis et prendre ma place.

    Tout comme toi, impossible de bosser dans le cadre classique parce que toujours en décalage et en souffrance aussi à cause de ce décalage. Mettre en place mon activité a été une démarche de respect, un vrai pas d’amour et de reconnaissance. Parce que personne d’autre ne peut faire çà que soi, finalement.

    Pouvoir rayonner pleinement sans retenue, éclairer enfin sa maison comme elle doit l’être depuis longtemps, c’est prendre une bouffée d’air pur à pleins poumons et se dire : »Enfin, j’y suis, c’est chez moi ».

    Tout comme toi, j’accompagne aussi toutes ces personnes que l’on a contenu et qui finissent par se contenir au point d’exploser, d’être mal et de se saboter. En quoi dérangent-elles ? Elles bousculent tous les bien-pensants, les contrôlants, les dominants, ainsi que les règles établies au nom de je ne sais qui ou je ne sais quoi.

    Merci pour cet article Céline et ravie de partager ma maison avec toi.

    Patricia

    • Céline

      Bonsoir Patricia, merci de ton partage ! Et je suis ravie de constater ton évolution depuis plus d’un an, droite sur ton chemin, sinueux souvent, mais tellement bon quand on a enfin le luxe de se dire « ça y est, toutes les pièces du puzzle sont emboîtées »… et alors tout s’aligne extérieurement.

      Et on savoure d’autant plus quand on sait la sueur que ça représente ! Un parcours du combattant qui ne décourage pas les battantes que nous sommes 😉 Instinct de survie, parfois on peut lui dire merci…

  • Aline

    Un grand merci pour cet article qui me parle beaucoup comme tous les autres.
    Parfois, avant de prendre une décision, je pratique de la méditation, et c’est là que me viennent les meilleurs conseils-intuitions, c’est comme si je m’autorisais à ne plus penser pour n’écouter que le coeur parler.
    Parfois, c’est difficile d’écouter son coeur lorsqu’il y a une pression extérieure mais avec tous les « conseils intérieures » que j’ai suivi, je confirme que le coeur est notre meilleure guide!

    « Exciting things will lead you to great rewards. »

    Merci encore pour tous ces articles et bon courage pour la suite. =)

    • Céline

      Bonsoir Aline, oui le plus difficile c’est de concilier coeur-cerveau et écoute extérieure, parce qu’on a aussi besoin de l’avis des autres ! Pour ma part j’essaie de ne prendre aucun avis extérieur comme une critique ou une flatterie, mais comme une façon constructive d’avancer. Je laisse toujours mijoter à l’intérieur pour savoir ensuite comment je vais « traiter » cette info. Inutile de dire que la machine intérieure ne s’arrête jamais 😉

  • Gwennan

    Bonjour Céline,

    J’adore ton article !

    J’ai découvert l’importance du ressenti à travers 2 expériences la même année (c’était une grande année de prises de conscience et de découvertes !) :
    – la lecture d’un livre de Marshall Rosenberg (« les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs »), suivi de stages de CNV (Communication Non Violente).
    J’y ai découvert l’importance du ressenti corporel et la légitimité des émotions dans le respect de soi même et des autres. Ça a été une révélation et une révolution !
    – des séances d' »Equitude » (à Terre d’Illich en Bretagne près de Vannes) : j’y ai découvert la relation avec le cheval dans le respect de ses besoins, émotions et décisions d’individu. Avec un cheval, tu ne peux pas tricher puisqu’il sait souvent mieux que toi où tu en es émotionnellement. Ça apprend à prendre conscience de ton ressenti et de son influence dans la relation ! Depuis, je le vis au quotidien avec mes 2 chevaux. Ce sont mes maîtres en communication 😉

    Le ressenti est aussi mon baromètre pour évaluer la justesse de mes réalisations pour mes clients. Si je ressens une gêne, c’est que je n’y suis pas encore. Si je suis apaisée, contente et joyeuse, c’est que c’est ok…

    Je voulais aussi revenir sur « l’invisible » : ça doit être « quantique » justement puisqu’on me pose justement une question là dessus pour ma prochaine vidéo conseils ! Et ton article appui justement les pistes que j’ai déjà esquissé… On est en phase, c’est cool !

    A bientôt Céline et que ton chemin soit empli de moments de joie ! 😉

    Gwennan.

    Invisible : quatique puisque question pour mes vidéos conseil

    • Céline

      Bonsoir Gwennan, 2013 est une année de grandes prises de conscience et découvertes pour tout le monde ! On enlève les pelures d’oignons pour atteindre le coeur de toute chose… ce qui ne doit plus être n’est plus… ce qui doit émerger émerge… de façon radicale dans un sens comme dans l’autre.

      Les perturbations émotionnelles sont de mise… et les personnes qui travaillent à leur propre « amélioration » voient enfin la récolte de leurs fruits. Et que tu abordes également l’invisible dans tes vidéos… signe que les temps changent, enfin !

  • sylvie

    Merci Céline pour cet article qui me chavire le coeur :)parce qu’il fait écho à ce que je vis.

    Pas facile de balayer des années d’une vie conformiste, de quitter sa routine rassurante pour arrêter de se mentir et chercher enfin sa voie.

    Pas facile de se reconnecter à qui on est, quelle cause veut-on servir, quel sens donner à notre vie. Retrouver son intuition enfouie, retrouver son âme d’enfant, ses passions et ses rêves d’alors et se dire que même à 40 ans il n’est pas trop tard !

    Je partage avec Gwennan l’amour des chevaux. C’est cet amour qui me porte. Les regarder, les ressentir, les écouter, leur faire du bien… Ce sont de véritables professeurs…mais c’est une école qui peut être rude car on ne peut rien leur cacher.

    Cette passion m’a amenée à étudier le shiatsu et la médecine chinoise. Cela à totalement bouleversé ma vie. Je n’ai aucune certitude sur ma capacité à en vivre mais j’y vais parce que seule cette voie à du sens à mes yeux.

    Oui, on se sens seule car notre entourage ne nous comprend plus ; mais on ne l’est plus vraiment quand on lit ton blog et les commentaires des personnes qui partagent tes valeurs telle Patricia.

    Alors simplement merci 🙂

    • Céline

      Bonsoir Sylvie, comme je l’ai dis à plusieurs personnes qui m’ont parlé de cet article en off, j’ai l’impression d’avoir passé ma vie avec une lampe torche à aller défricher des terrains inconnus… à me sentir différente mais à me dire qu’un jour, je pourrais en faire quelque chose…

      C’est pour ça que j’ai créé mon blog : encourager les gens à être eux-mêmes plutôt qu’à vouloir ressembler aux autres. Savoir que depuis 3 ans je peux contribuer à aider d’autres OVNIS… mon chemin a du sens, enfin ! Au plaisir de continuer à partager. Merci pour votre fidélité !

  • Gwenaëlle

    Bonjour Céline.
    Ton article m’a soufflée. J’ai l’impression que tu l’as écrit du fond du coeur, et je me retrouve dans cette spiritualité. C’est de la joie et de l’espoir en barre nutritive. Bravo et merci.

    Ressentir, et revenir à l’essentiel. Tout part de soi.
    Bises étoilées.
    Gwen.

    • Céline

      Oui Gwenaëlle, tout part de soi… « sois le changement que tu veux voir dans le monde »… mettons notre énergie à ce changement 😉 A très bientôt.

  • Monique

    Céline,

    On ne se connait pas mais c’est toujours avec beaucoup de plaisir que je lis vos impressions.

    Cette nouvelle note correspond en tout point à ce que je vis en ce moment, à savoir cette incertitude quant à mon devenir professionnel. Je débute prochainement un bilan « construire sa vie professionnelle » qui, je l’espère, m’aidera à y voir plus clair.

    Continuez à nous envoyer votre chaleur, cette envie de Partage !

    • Céline

      Bonsoir Monique, il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour devenir soi. Et c’est en général quand on n’a plus rien à perdre qu’on a tout à gagner… Je vous souhaite une belle route !

  • Béatrice

    Céline
    En te lisant, je me dis…tes écrits sont beaux et utiles. Beaux car ils vibrent de ton ressenti profond, d’un vécu tellement vécu dans ta chair là on l’on ne met pas de fard, d’une vie qui en compte déjà plusieurs. Utiles car ils nous permettent de lire à travers tes mots, puis de verbaliser ensuite à notre tour un ressenti si proche, où chacun à sa manière prendra ici et là quelques bribes de départ pour mettre ses propres mots.
    Des mots révélateurs, des mots libérateurs, qui ont la force de conduire vers des actes « libérés ». Libérés car partant de l’intérieur, de la source, de la racine. Nos racines telles celles des arbres. De belles racines avec une bonne prise au sol apporteront toute l’énergie à l’arbre. Et les branches se déploieront avec agilité, les feuilles avec éclat. L’arbre grandira.
    Et cela m’amène à livrer ici une citation qui me tient vraiment d’éclaireur depuis cet été et que je voulais mettre prochainement en images avec des vues de l’Etna… mais l’élan me pousse à l’écrire ici en primeur :

    « Quand on retourne à la racine on trouve le sens, quand on s’égare dans les branches on perd le goût véritable. »
    Sosan Ganchi Zenji

    Bel automne à tous, période de repli de la nature, repli essentiel pour bien repartir…

    • Céline

      Bonsoir Béatrice, merci de ton partage, tu te souviens de notre conversation en juin… point de départ sur les mots de l’invisible. Si je n’ai pas les mots je suis perdue, alors ces derniers mois j’ai cherché… et je suis apaisée d’avoir trouvé. Et pouvoir partager. Merci !

  • vaninagallo

    Chère Céline, merci pour la mention ! Quel beau souffle et inspiration que cet article, on sent qu’il vient de loin. Je crois effectivement que la création s’élabore à l’intérieur (l’extérieur n’étant qu’un reflet de cet intérieur) et que par conséquent elle offre une immense possibilité de se réajuster, de se réaligner ou même de se reprogrammer (j’aime bien ce mot 😉 en mettant son attention sur ce qui compte vraiment. Et l’intuition devient un des outils les plus performants de notre boite à outils intérieurs pour capter les signes de la vie qui nous permettent d’agir au bon moment. Bravo pour tous ces jolis articles qui nourrissent notre vie d’entrepreneur “sensible”… ah, quelle belle communauté !

    • Céline

      Bonsoir Vanina, connecting connected people 😉 Merci pour ton article qui m’ai aidée à décortiquer un tas de choses. Comprendre pour avancer… essentiel ! A très bientôt.

  • morgane

    Bonsoir Céline,
    J’ai beaucoup souri en lisant ce beau billet. Je t’imaginais en train de l’écrire et je nous revoyais « travailler » ensemble. Je mets travailler entre guillemets, car ce que nous avons vécu va pour moi bien au-delà !
    J’ai du mal à me souvenir quel était mon état d’esprit il y a 1 an, avant de commencer ces 9 mois « Luxe ». Je crois que je bouillonnais d’envies et d’idées mais que j’en perdais beaucoup en route. Aujourd’hui, je bouillonne toujours autant, mais je m’autorise à passer à l’action bien plus souvent. Et ça change tout !
    Un exemple ? Depuis mon adolescence, j’avais un rêve : écrire un livre. Je ne m’étais jamais lancée, par peur je pense. Cette année, de façon hyper naturelle, je l’ai fait, je l’ai écrit ce livre. Et j’ai adoré, je ne compte pas m’arrêter là, même si je devais n’avoir que 5 lecteurs ! Car l’important c’est de faire ce que l’on sent bon pour soi.
    Pour mon entreprise c’est pareil. Le plaisir remplace la contrainte, sans faire chuter le chiffre d’affaires. Cela pourrait sembler miraculeux, mais en fait non. C’est simplement croire en son talent et trouver des clients qui y croient aussi !
    J’aime tout ce que tu as écrit car cela te ressemble tellement, en tout cas de ce que je connais. Ce mélange de bienveillance et de fermeté, c’est tout à fait ça et c’est vraiment une de tes grandes forces.
    Se sentir absolument à sa place, ne plus se poser la question du sens puisqu’elle devient évidente, continuer à évoluer de façon naturelle, à se faire épauler quand c’est nécessaire… voilà quelques « petites choses » que j’ai apprises cette année.
    D’ailleurs, pour écrire ce commentaire, j’ai d’abord pris le temps de ressentir ton article, puis de réfléchir à ce que j’allais moi-même écrire, enfin j’ai agis.
    Comme dirait ce cher Yves : to be continued !
    A bientôt 🙂

    • Céline

      Bonsoir Morgane, merci de ton partage d’expérience, 9 mois de travail ensemble, une vraie gestation… impressionnant de constater le chemin parcouru !! Tu m’avais dit en janvier : « il faut savoir prendre le train du destin en marche », et hop tu as sauté dans cette formation… 9 mois après : chapeau l’artiste 🙂

  • Florence Hamitri

    Merci Céline ! Ton article transcrit parfaitement ce que j’ai éprouvé, depuis 2 ans en particulier.
    Te lire ce soir me redonne confiance alors que je commence à douter de mes intuitions et de mon ressenti (effet de la fatigue/saturation depuis la rentrée ?).

    • Céline

      Bonsoir Florence, ne doute pas de tes intuitions et ressentis, Steve Jobs est parti en nous laissant cette maxime :

      « Votre temps est limité, alors ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des croyances qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure.
      Et le plus important, ayez le courage de suivre votre coeur et votre intuition.
      Ils savent déjà ce que vous voulez vraiment devenir.
      Tout le reste est secondaire… »

  • Natalia

    Bonjour Céline,

    oui, je rejoins chacune des personnes qui ont écrit ces témoignages…parce que votre article résonne avec nos expériences.
    Se sentir différent, à contre-courant, hors norme est un atout qui aujourd’hui plus que jamais prend tout son sens.
    Pour éléver les consciences vers un autre point de vue plus respectueux, harmonieux et digne de l’Humain et de la Nature, il est nécessaire de porter la lumière vers soi puis de l’offrir au monde là où on se trouve avec ce que l’on a et non ce que l’on n’a pas!
    Une contribution sensible et active pour un accomplissement qui porte sa « voix » du tréfonds de son être aux confins de l’Univers puisque tout est relié(quantique).
    Nos pensées sont créatrices et lorsque nous mesurons cette faculté, nous réalisons à quel point nous pouvons aligner ce que nous sommes à ce que nous faisons….et s’apercevoir qu’en changeant la façon de voir certaines situations permet d’envisager un champ de possibles et d’actions que nous n’imaginions pas!
    Quel formidable potentiel de créativité s’ouvre à nous alors!
    C’est jaillissant!
    Merci Céline pour cet article qui fait du bien et toute la perspective qu’il pose pour une société en voie d’innovation…
    Belle journée à tous

    • Céline

      Bonsoir Natalie, oh que oui, « se sentir différent, à contre-courant, hors norme est un atout qui aujourd’hui plus que jamais prend tout son sens ». Toutes les entreprises commencent à s’intéresser au capital humain, à l’intelligence émotionnelle, au développement de la créativité… et bien ça commence par laisser les gens être eux-mêmes, leur permettre d’exprimer leur singularité dans un cadre maîtrisé.

      Innover, c’est « seulement » penser à côté…

  • Camille

    Céline,

    Je te remercie de nous faire partager si intimement ton expérience. Elle sert à chacun d’entre nous, qui bouillonnons d’idées et d’envies, mais nous n’osons pas toujours agir, par crainte d’être si différent et ainsi « à côté de la plaque »!
    Je t’ai rencontrée il y a un an à Bordeaux lors de ta conférence et ce fut un grand moment pour moi, car j’ai senti que tu étais la personne qui pourrait m’accompagner et m’éclaircir dans mes doutes d’entrepreneuses pour gagner en clarté et confiance.
    Tu parles d’intuition…et je sais que travailler avec toi est l’une de mes plus fortes intuitions des derniers mois.
    Nous commençons la semaine prochaine et je suis très impatiente.

    Encore merci et belle journée.

    Camille

    • Céline

      Welcome on board Camille 🙂

  • LE GRAND

    Merci Céline, j’ai apprécié cet article et j’ai aussi aimé celui cité en référence.
    Il suffit donc de croire en ses rêves et ne pas se dresser de limites pour que la réalité se déroule devant nous.

    • Céline

      Bonsoir Aurélie, oui en quelque sorte 😉 Je conseille à tous de voir le film « Inception ». Je l’ai vu il y a 3 ans. J’en ai retenu une idée essentielle : « transformer une émotion en une stratégie commerciale ». Je me suis demandé si ce serait possible dans la « vraie » réalité. On y est 🙂

  • catherine

    bonjour Céline,

    très bel article, très touchant avec une émotion palpable… merci.

    • Céline

      Merci Catherine…

  • Florence

    Ressentir est oser s’autoriser à ouvrir les portes de notre Intérieur, et à y découvrir notre part d’Invisible.
    Ressentir est une Exploration à grandes dimensions qui demande d’affiner ses sens pour arriver à des dénouements…
    Etre pleinement Soi, à Soi afin de rendre l’impalpable palpable.
    C’est un magnifique chemin que le tien, chère Céline, qui n’est pas un but…
    Tout est en mouvement à chaque instant pour nous faire grandir.
    Donc, bonne route à Toi, à ceux et celles dont le Luxe d’Etre Soi est à l’honneur dans leur Vie.

    Au plaisir de ressentir toutes les belles choses en chemin qui sont Nous Tous.

    • Céline

      Merci chère Florence de bien m’accompagner sur ce chemin 🙂

  • Catherine

    Merci Céline pour ce partage, plus personnel.

    Yes 🙂 Realize how flexible life is.(réalisez à quel point ce qu’on appelle réalité est souple)… Les conceptions scientifiques novatrices rejoignent les conceptions spirituelles multi-millénaires…
    Je me suis retrouvée dans cet article ainsi que dans les commentaires des lectrices du blog. Merci à vous toutes.

    J’ai tout de suite aimé le titre de l’article, qui nous rappelle que ce sont les qualités féminines (ressentir) qui sont premières, ensuite viennent les qualités masculines (agir). Comme le chevalier porté par une vision va agir « pour sa Dame »… hum, retour au 21ème siècle 🙂
    Cet article me rappelle aussi l’invite d’Esther Hicks : « It is good to come together in the purpose of co-creation do you agree? » (c’est bon d’être ensemble afin de co-créer, êtes-vous d’accord?)
    …Yes 🙂

    Belle journée à vous et merci encore 🙂
    Catherine

    • Céline

      Bonjour Catherine, merci pour votre partage, oui c’est quand on parvient à combiner qualités féminines et masculines qu’on peut aligner ce qu’on est / ce qu’on fait / ce qu’on obtient… tout un cheminement tant valable sur le plan professionnel que personnel. Co-création, tout est dit dans ce terme. A bientôt !

  • Patricia Laager

    Céline,
    J’ai mis un peu de temps à réagir car je voulais assembler les idées clairement et de façon précise. j’espère que mon commentaire mettra de l’eau à ton moulin.
    Bien à toi,
    Patricia

    « Ressentir, réfléchir, agir » c’est en droite ligne avec les fondements des arts martiaux : « Accepter, absorber, transformer ».

    Dans un combat, lorsque l’adversaire vous donne un coup si vous répondez par l’offensive vous entrez dans un rapport Yang/Yang, vous avez de grandes chances de vous faire mal tous les deux. Mais si vous acceptez son attaque, le rapport devient Yang/Yin. Acceptez une attaque, c’est la meilleure façon de pouvoir avancer dans le combat et vous en sortir.

    Qu’est-ce que ça signifie concrètement ? Eh bien, s’il s’agit par exemple d’un coup de poing dans l’abdomen, ACCEPTEZ le poing en creusant le ventre comme si vous vouliez accompagner le geste de l’adversaire (vous faites travailler l’énergie interne), et là vous ABSORBEZ le coup de poing ce qui vous laisse toute latitude pour ensuite contre-attaquer, c’est-à-dire : TRANSFORMER.

    Dans la vraie vie ça veut dire quoi ? Lorsque vous êtes face à une situation, un événement que vous ne pouvez pas changer, aussi difficile soient-ils, vous devez accepter. Le contraire serait, non seulement du temps gaspillé, mais surtout la source d’une souffrance supplémentaire. Quel est le lien avec le « ressenti » dont tu parles Céline ? En fait, le processus d’acceptation passe par une ouverture sur notre ressenti intuitif.

    Accepter est le préalable incontournable pour absorber le coup qu’il soit physique ou psychologique. Absorber c’est « encaisser ».

    Enfin, une fois la situation acceptée et absorbée vous pouvez la transformer par des actions, c’est le « agir ».

    Mais pour que cela fonctionne vous devez laisser la part belle à votre INTUITION. Dans un combat ça semble évident mais dans la vie de tous les jours elle est tout autant décisive…

    • Céline

      Patricia, merci beaucoup pour ton partage, grâce à toi je découvre depuis quelques temps la conception asiatique du rapport à soi, à l’autre, au corps, c’est passionnant. Alors qu’ici nous fonctionnons en « saucissonnage » (corps d’un côté, tête de l’autre, émotions par ci par là), nous avons beaucoup à apprendre de l’Asie pour fonctionner de façon plus… alignée.

      J’en profite pour recommander une lecture très instructive et très globale sur le sujet : « Guérir le corps et l’âme grâce à la médecine traditionnelle chinoise » – Xiaolan Zhao.

      A très bientôt 🙂

  • Catherine

    Bonjour,
    Je me permets d’ajouter ma voix au chorus, en tant que pratiquante d’un art martial non-violent : oui, en Occident nous avons privilégié le développement de l’intellect… et sur un tatami « le corps ne ment pas », on prend conscience de notre fragmentation et de notre propension à étiqueter ce qui arrive! 🙂 Le travail sur soi, l’apprentissage continu de la relation à soi-même et à l’autre est fait avant tout d’Acceptation -ce que dit aussi Patricia :-).
    C’est un chemin d’humilité (humus/terre => valeurs féminines… on y revient) 😉
    Merci Céline pour la référence biblio!
    🙂

  • Bernard

    Bien à toi, Céline,

    Depuis la rédaction de cet article, je le relis souvent et je me demande ce qu’il m’est possible d’y d’ajouter.

    Aussi, je te livrerai seulement mon ressenti: la célébration d’une belle préparation, un passage de porte « d’un monde ancien à un nouveau monde » , un saut dans « ici et le maintenant » pour le commencement d’un nouvel art d’entreprendre qui nous ouvre ses bras avec le coeur pour moteur. « Gratitudes »!!!

    J’y perçois la naissance d’une belle « chorale » où les « actrices » et « acteurs » qui prennent leur souffle au plus profond de leur être et de leur âme vont faire entendre leurs voix pour oser clamer « un pas encore entendu » mais déjà tellement présent dans le coeur de chacun d’entre-nous. Merci Céline d’en être le chef de choeur!

    A bientôt pour de nouvelles aventures « audiophoniques sur le web où les mots sont des prétextes pour inviter à entendre, à écouter, à ressentir pour réfléchir et ensuite agir » simplement avec la joie de celui qui accompagne ce qui est déjà là et n’attend qu’un sourire pour éclore.

    Merci Céline.

    Merci à vous toutes et j’espère bientôt à tous d’être ces musiciennes et musiciens d’un chant de l’inédit aujourd’hui mais peut être atemporel en réalité. .

    « L’Homme n’invente rien, il ne fait que découvrir ce qui a toujours existé » disait Platon.

    Avec vous !
    Bernard

    • Céline

      … « L’Homme n’invente rien, il ne fait que découvrir ce qui a toujours existé »… un grand merci Bernard… pour tout. A très bientôt !

Publier un commentaire